Etranger : Elections en RDC – les tendances générales à l’entame du dépouillement des bulletins

Près de 40 millions d’électeurs étaient attendus le dimanche 30 décembre pour les élections présidentielles, législatives et provinciales en République Démocratique du Congo. En attendant les premiers résultats, le dépouillement des bulletins donne d’ores et déjà les grandes tendances dans 3 grandes villes du pays. Une élection importante pour le continent africain.

L’opposition part favorite

Dès la fermeture des bureaux de vote le dimanche 30 décembre au soir, le dépouillement des bulletins de vote a commencé. Ce lundi 31 décembre 2018, le comptage des voix continue sur toute l’étendue du territoire de la République démocratique du Congo.

Dans les grandes villes du pays, l’affichage des résultats a commencé, notamment à Goma, Kinshasa et Kisangani, connues pour être des fiefs de l’opposition. Au dépouillage des bulletins, les grandes tendances des élections présidentielles font état de 3 favoris à savoir l’ancien ministre de l’Intérieur et candidat du pouvoir, Emmanuel Ramazani Shadary, ainsi que deux opposants que sont Félix Tshisekedi et Martin Fayulu.

Ce dernier obtiendrait la faveur des électeurs dans de nombreux bureaux de vote. À Goma, dans l’un des bureaux de vote, Martin Fayulu aurait obtenu 65% des suffrages contre 15% pour ses deux challengers. Il en était de même dans deux autres bureaux de vote à Kinshasa.

Quant à la participation, elle franchit à peine la barre des 50% dans certains bureaux de vote, tandis que dans d’autres, elle est nettement en dessus. Cette faible participation est le fait de nombreux incidents ayant émaillé la journée électorale.

Une journée historique en RDC

À peine le dépouillement avait démarré que la plupart des candidats en liste pour la course à la présidentielle revendiquaient la victoire. Emmanuel Ramazani Shadary n’a pas attendu les premiers résultats prévus pour le mardi 2 janvier ni la proclamation des résultats provisoires le 6 janvier pour déclarer dimanche au soir qu’il était le président.

Les candidats de l’opposition, eux aussi, revendiquent leur victoire dès le lendemain des scrutins et parlent d’ores et déjà de fraudes au regard des nombreux événements ayant émaillé le déroulement des élections.

En effet, ce 30 décembre 2018, c’est très nombreux que les Congolais se sont présentés au bureau de vote à 6 heures, heure prévue pour l’ouverture des bureaux de vote, et ce, malgré la pluie. Malheureusement, ils sont nombreux à n’avoir pu voter que plusieurs heures plus tard.

À cela, il faut ajouter le dysfonctionnement de 50 machines à voter, sans compter les difficultés qu’ont éprouvé certains électeurs quant à son utilisation. Pour d’autres, le défi était de retrouver leur nom sur les listes électorales.

En dépit de tout, les résultats sont très attendus.

Crédit photo : Pixabay

 

About Rédac PostInfo

Rédac PostInfo

Check Also

armes françaises

Des armes françaises serviraient à tuer des civils yéménites

Depuis plusieurs mois, la polémique enfle autour de la vente d’armes françaises à l’Arabie Saoudite. …