Gilets jaunes : Exhortation du gouvernement à l’annulation de l’acte V

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, est intervenu ce jeudi sur Cnews pour demander une annulation par les porte-parole de la manifestation des gilets jaunes prévue pour le samedi prochain. Un acte légitime pour le gouvernement aux regards du récent attentat de Strasbourg.

Un acte responsable

Lors de son intervention sur Cnews ce jeudi, le porte-parole du gouvernement a lancé un appel aux leaders des gilets jaunes qui appellent à un acte V des manifestations samedi prochain. Il en appelle au patriotisme des gilets jaunes ainsi qu’à leur sens de responsabilité.

Pour lui, il ne serait pas du tout raisonnable de manifester alors même que la France est actuellement secouée par l’attentat de Strasbourg et la menace terroriste. Cela est encore plus légitime, étant donné que les forces de l’ordre, sur toute l’étendue du territoire français, sont mobilisées en raison du niveau d’alerte « urgence attentat », le plus haut niveau du plan Vigipirate.

Une nouvelle manifestation mettrait à contribution les forces de l’ordre qui doivent rester disponibles pour la sécurité nationale. Pour Benjamin Griveaux, ce n’est même pas au gouvernement de dire si le mouvement doit être annulé ou non ; ne pas manifester samedi est tout simplement un acte responsable.

Il exhorte les manifestants à vaquer aux occupations qu’impose un samedi précédent les fêtes de fin d’année, et ce, de façon apaisée. Pour lui, il ne servirait à rien d’interdire la manifestation quand il y a de grands risques que l’interdiction soit violée et que des casses et pillages aient lieu.

La réponse du gouvernement en faveur de l’apaisement

Si l’alerte attentat constitue un argument de taille à l’annulation de l’acte V de la mobilisation, Benjamin Griveaux estime que la récente réponse du gouvernement devait constituer une raison supplémentaire.

En effet, il y a quelques jours, le Président de la République, Emmanuel Macron, avait annoncé une série de mesures prises en réponse aux revendications des gilets jaunes. L’ampleur des violences de l’acte IV de la manifestation avait été le déclic.

La plupart des mesures proposées, dont l’augmentation de 100 euros du salaire de base, ont été accueillies de façon mitigée. Alors que certains considèrent que la réponse apportée mérite qu’un dialogue soit ouvert, d’autres trouvent que cela reste encore insuffisant.

Pour Nicole Belloubet, la ministre de la Justice, les réponses apportées par l’État devraient suffire à faire cesser le mouvement. Benjamin Griveaux ajoute que le gouvernement a fait ce qu’il faut pour une ouverture effective du dialogue.

Crédit photo Une: Rue89 Strasbourg [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons

About Rédac PostInfo

Rédac PostInfo

Check Also

Information fake news

Infox : Une vingtaine de médias lance une plateforme commune pour lutter contre les « fake news »

Un projet collaboratif unit 19 médias qui engagent un combat contre les fake news et …