« La Permission » : Un regard sur la condition des femmes en Iran

« Araghe Sard », c’est le titre original de ce film de production iranienne qui traite du vécu des femmes de ce pays. Pendant 88 minutes, Soheil Beiraghi raconte une histoire qui peint la vie des femmes iraniennes à une époque où l’émancipation de la femme est plus que jamais d’actualité.  Inspirée d’une histoire vraie, La Permission est un énième appel en faveur de cette émancipation de la femme. Sa sortie est prévue pour le 28 novembre 2018.

La Permission ou du militantisme féministe

L’histoire commence en Iran. Afrooz, une Iranienne pas comme les autres, se passionne d’un sport local : le futsal. Sa passion est telle qu’elle y consacre plusieurs années de sa vie, envers et contre tout, dans une société où la place de la femme est plutôt à la maison.

Au bout de 11 années, les efforts d’Afrooz sont finalement récompensés et elle réussit à qualifier l’équipe iranienne de futsal à la finale de la Coupe d’Asie des Nations qui se déroule en Malaisie.

Alors qu’elle est sur le point de réaliser son rêve qui lui a tant coûté, elle doit faire face à un obstacle ultime. Son mari ne lui a pas accordé l’autorisation de sortir du territoire iranien. La législation en vigueur dans le pays exige qu’une femme iranienne obtienne l’accord de son mari avant de voyager.

Afrooz doit convaincre un homme dont elle a divorcé depuis près d’un an et qu’elle n’aime plus, dont la position sociale et le métier – Journaliste télé – prédisposent à une ouverture d’esprit. Pourtant, face au mur auquel elle se heurte, la jeune femme est prête à tout.

Les autres sorties de la semaine

Au titre des autres sorties les plus marquantes du 28 novembre, il y a Les Veuves, un film à la frontière entre le thriller et le drame. Il met en scène 4 femmes qui, après avoir perdu leurs conjoints dans un braquage, décident de finir leur dernier coup.

Que diriez-vous d’un savoureux remake de Robin des Bois ? Les 106 minutes de ce film d’aventure remettent au goût du jour la révolte d’un chef maure.

La puissance du synopsis de Sauver ou périr plaira à coup sûr aux amoureux des films drames. Un synopsis qui met en scène la vie d’un sapeur-pompier, habitué à sauver, qui doit se résoudre à être sauvé après avoir perdu son visage dans un incendie.

La pointe d’épouvante sera apportée par Prince des Ténèbres, un film d’horreur dont le titre laisse peu de place à l’équivoque. En scène, un prête, une crypte dans une église et un mystérieux cylindre au centre d’un rituel consacrant l’avènement du Mal.

« Portrait d’une jeune femme », « Degas : une passion pour la perfection », « 2.0-Version Tamoul », « 2.0-Version Hindi », « 2.0 Version Telugu », « Don Quichotte » sont autant de films parmi les sorties les plus remarquables de la semaine.

About Rédac PostInfo

Rédac PostInfo

Check Also

Un gilet jaune privilégié qui pose question

Etre payé 2 600 euros par mois sans travailler. Vous prenez ?

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, un fonctionnaire répondant au nom de Jean-François …

Laisser un commentaire