Le procès contre Mandela et les autres

Deux noms s’affichent à la réalisation de Le procès contre Mandela et les autres, un film pas comme les autres. Nicolas Champeaux anciennement journaliste de Radio France Internationale (RFI) et spécialisé sur les questions sud-africaines, puis Gilles Porte. Un film documentaire qui ne ressemble à aucun autre, tant sa conception est originale.

Un témoignage essentiellement sonore

Le procès contre Mandela et les autres nous ramène en plein cœur de ce que fut le procès de Rivonia. D’octobre 1963 à juin 1964 en Afrique du Sud, a eu lieu un procès historique, celui de Nelson Mandela et d’autres figures de l’ANC au nombre desquelles on compte des blancs, et un indien. Un total de neuf personnes qui, au cours de ce procès, risquaient tout bonnement la peine capitale. Le travail de l’équipe de réalisation prend toute sa grandeur dans le fait qu’il n’existe aucune image de ce procès. Juste des enregistrements de 256 heures, sur lesquelles l’INA a dû effectuer un travail de restauration.

Le film, plus documentarisé que tout autre chose, se présente comme une animation. En effet, les réalisateurs ont créé des personnages, certes ressemblant à ceux originels, mais sous formes de caricatures, afin de permettre aux uns et aux autres de se faire une idée un peu plus précise et imagée de ce que furent ces heures sombres de l’Afrique du sud. Mais ce qui est encore poignant, ce sont les réactions des témoins de cette époque sensible. En effet, les réalisateurs le leur ont fait écouter, et les réactions qui s’en suivent sont tout simplement émouvantes.

La fin du procès, on la connaît tous. Mais ce qui importe ici, c’est de se rendre compte que ce film-documentaire est un véritable voyage dans le passé pour la jeune génération sud-africaine. Le procès contre Mandela et les autres est un succès cinématographique, mais avant tout, de recherche. Un hommage poignant et mérité à des hommes qui ont su mener le combat qu’il fallait.

Les autres sorties de la semaine

Plusieurs autres films sont parus sur les écrans. On compte parmi eux Le Flic de Belleville avec à l’affiche Omar Sy qui voit un de ses amis se faire assassiner sous ses yeux. Le Jeu, une réalisation de Fred Cavayé qui présente un groupe de personnes qui décide de jouer à un jeu auquel ils n’auraient pas dû, puisque la suite sera catastrophique pour leur relation. Il y a en outre, First Man-le premier homme sur la lune, The Predator, Capharnaüm, La Grande aventure de Non-Non, The House That Jack Built ou encore, Sans jamais le dire.

About Rédac PostInfo

Rédac PostInfo

Check Also

Burj-al-arab- voyage d'urgence à Dubaï

Voyage d’urgence à Dubaï : comment gagner du temps ?

Lorsque vous avez un voyage à effectuer, le consulat impose en règle générale un délai …

Laisser un commentaire