Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald

Sorti ce 14 novembre dans les salles de cinéma, la saga « Les animaux fantastiques 2 », qui avait fait 812 000 entrées au cinéma en France pour son premier numéro a battu son propre record. En effet, ce sont 1 485 824 de cinéphiles qui se sont rués vers les salles de cinéma, et on se demande pourquoi.

Une deuxième réussite

Nous sommes en 1927. Grindelwald, un sorcier de grande renommée se fait capturer et est enfermé dans une prison. Sauf que le sorcier, avant de se faire enfermer avait promis de s’évader, promesse qu’il tint. Une évasion qui se fait sans discrétion, au nez et à la barbe de tout le monde. Mais c’est ce qui suivra qui obligera Dumbledore, son vieil ami à prendre la décision de l’arrêter dans son élan. En effet, Grindelwald commence par recruter des sorciers qui commettent le sacrilège de s’attaquer à des « moldus » (des humains ne connaissant rien de la magie), ce qui, entre autres, est un crime puni dans le monde de la magie.

Mais au lieu d’affronter son ami, Dumbledore joue une carte inattendue ; il fait appel au jeune Norbert Dragonneau, un jeune sorcier qui avait déjà déjoué un des plans de Grindelwald dans le passé. C’est donc en foi de ce fait que le grand sorcier fonde ses espoirs sur le jeune maître des animaux fantastiques. Dans ce film qui nous entraîne dans un monde plus sombre que le premier numéro, on remarque aussi des scènes spectaculaires, même s’il peut arriver que le cinéphile se perde dans les histoires qui lient les différents protagonistes du films « Les animaux fantastiques 2 ».

Les autres sorties de la semaine

Plusieurs autres films ont marqué cette semaine. Parmi eux, on retrouve : « Millenium : ce qui ne me tue pas », qui est une traque mettant en scène la NSA, des terroristes, prêts à tout pour récupérer un logiciel qui permet de contrôler les armes nucléaires.

Il y a également « Le Cœur de L’homme », qui est, quant à lui, un film qui s’inspire de la parabole du fils prodigue de la bible.

Pour les fans du groupe de rock ColdPlay, « ColdPlay : A Head Full of dreams » est un film qui vous permettra de peut-être mieux cerner l’univers des membres de cette association musicale.

En outre, avec Noël qui approche à grand pas, le cinéma fait déjà sortir les petits bonhommes. Dans ce registre, il y a le film « Arthur et la magie de Noël » qui annonce bien décembre.

En dehors de ces 4 films, il y a eu aussi : « Carmen et Lola », « Mon cher Enfant », « Frères de sang », « Premières Solitudes » ou encore « Célébration ».

About Rédac PostInfo

Rédac PostInfo

Check Also

Un gilet jaune privilégié qui pose question

Etre payé 2 600 euros par mois sans travailler. Vous prenez ?

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, un fonctionnaire répondant au nom de Jean-François …

Laisser un commentaire