La marée des Gilets Jaunes se poursuit en Alpes-et-Maritimes

En dépit des dispositions comme le chèque énergétique et l’aide au carburant prises par le gouvernement pour permettre de lutter contre la hausse des prix des énergies, les gilets continuent d’envahir les rues de France. Encore ce lundi, le mouvement a exécuté de nouvelles opérations « escargot » dans les Alpes-et-Maritimes.

Un mouvement qui devient insistant

Les manifestations ont débuté très tôt le matin, vers 7 heures. Les Gilets Jaunes ont occupé le passage piéton de Grasse dans le quartier Saint-Jacques. La manifestation s’est très vite généralisée, dans les premières heures de cette matinée du lundi. Ont aussi été prises d’assaut les villes de Cannes, Nice et Antibes, dans lesquelles les barrages ont été remis sur place afin de filtrer la circulation. En outre, au niveau de Saint-Isidore, le passage du péage a été rendu gratuit par les manifestants en direction de l’Italie. Par contre, cette situation a pris fin avant que ne sonnent 10 heures. Les opérations « escargot » ont aussi été répétées sur la Promenade des Anglais, où les Gilets Jaunes ont filtré les passages et ralenti la circulation.

Un mouvement imprévisible

La semaine écoulée, les Gilets Jaunes avaient procédé à plusieurs blocages à Nice, Antibes et Cannes. Les mouvements avaient pris une ampleur telle que personne ne s’attendait vraiment à ce qu’ils soient relancés de sitôt, et encore moins dans la même région. Selon les informations, il ne devrait être reconduit qu’un seul mouvement, c’était celui de Séranon, avec une incertitude qui planait quant aux réels programmes et intentions de la vague. Et pourtant, les Gilets Jaunes ont surpris tout le monde en reconduisant les blocages là où on ne les attendait pas.

Des excès observés un peu partout

Au cours du week-end à Strasbourg, un policier avait été renversé par un citoyen qui avait forcé un barrage. Celui-ci a été interpellé et arrêté. Il a été déféré et son sort devrait être connu dans les jours à venir. À Menton, c’est un scénario de violence physique qui a eu lieu entre un automobiliste et un des manifestants. Actuellement sur tout le territoire français, la situation engendre plus de 200 blocages actifs et met en mouvement des manifestants dont le nombre avoisinerait les 300 000.

En somme, la situation est bien plus tendue qu’il n’y paraît. Depuis le début des manifestations, une personne a déjà perdu la vie. On dénombre 106 blessés et près d’une quarantaine d’arrestations.

About Rédac PostInfo

Rédac PostInfo

Check Also

Un gilet jaune privilégié qui pose question

Etre payé 2 600 euros par mois sans travailler. Vous prenez ?

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, un fonctionnaire répondant au nom de Jean-François …

Laisser un commentaire