Mort de Meddy, 2 ans, dans un bus en Martinique

Dans la journée du mardi 02 octobre, un enfant de 2 ans répondant au nom de Meddy a été retrouvé mort attaché à son siège dans un bus. Le chauffeur, un homme de la quarantaine a été mis en examen. Les autorités disent vouloir comprendre comment un enfant qui aurait dû être déposé à l’école le matin même, a fini seul sur un siège, et sans vie.

Chronologie des faits, selon les premiers rapports

Il sonnait 15 heures quand le corps sans vie du petit Meddy a été retrouvé dans le bus en question à Rivière Pilote dans le sud de la Martinique. Selon la météo, il devait faire 35 degrés de chaleur à ce moment. A en croire les premiers témoignages qui ont été recueillis, l’enfant a été déposé dans le bus le même matin autour de 8 heures. Le chauffeur était censé le conduire à son école, située dans le quartier Josseaud. Ayant fini sa matinée, le conducteur est revenu à sa base. C’est au moment de reprendre service vers 15 heures qu’il se serait aperçu de la présence de l’enfant. Il a appelé les secours, tout en essayant de ranimer le petit corps qui, malheureusement, avait déjà rendu l’âme.

Mis en examen pour homicide involontaire

Une fois sur les lieux, les forces de l’ordre ont interpellé le chauffeur, lui ont fait passer un test d’alcoolémie et de drogue. Les résultats se sont avérés négatifs. Mais n’empêche, il a été mis en examen pour homicide involontaire. La mort du petit Meddy, seulement âgé de 2 ans et 10 mois sème l’incompréhension. Le conducteur dit avoir jeté un coup d’œil en arrière pour s’assurer qu’il n’y avait personne dans le véhicule avant de reprendre la route.

Pour René Gaudeul, procureur de la république, la lumière doit être faite sur les conditions de décès de l’enfant. Selon lui, les autorités le doivent certainement aux parents de la victime, mais aussi à la société, afin que ce genre de drame ne se reproduise plus à l’avenir. En attendant que la lumière soit faite autour de cette affaire, des psychologues ont été mandatés pour suivre les élèves, les enseignants, ainsi que les parents qui fréquentent l’école du petit Meddy. C’est la gendarmerie nationale qui est en charge de l’enquête.

About Rédac PostInfo

Rédac PostInfo

Check Also

armes françaises

Des armes françaises serviraient à tuer des civils yéménites

Depuis plusieurs mois, la polémique enfle autour de la vente d’armes françaises à l’Arabie Saoudite. …

Laisser un commentaire