Étude: les conséquences de la pollution de l’air sur notre santé

D’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la pollution de l’environnement entraîne chaque année le décès de 1,7 million d’enfants de moins de 5 ans.

Plus de 25% des décès des enfants situés dans cet tranche d’âge sont directement imputables à la pollution de l’environnement. Des statistiques plus qu’inquiétantes…

Notons que, par « pollution de l’environnement », l’OMS entend la pollution de l’air intérieur et extérieur, le tabagisme passif, l’insalubrité de l’eau, le manque de moyens d’assainissement et l’hygiène insuffisante. Attardons-nous dans cet article sur les 6 conséquences principales de la pollution de l’air sur notre santé.

Étude: les conséquences de la pollution de l'air sur notre santé

Pollution et AVC

Les accidents vasculaires cérébraux, les infarctus du myocarde et les angines de poitrine peuvent être déclenchés par la pollution.

Crises allergiques

Allergie au pollen et pollution sont également liés. Les particules fines, présentes dans l’air, induisent une libération facilitée des protéines responsables des allergies contenues dans les grains de pollen.

Cancer des poumons

Si les causes du cancer du poumon restent aujourd’hui encore difficilement identifiables, les experts estiment toutefois que la pollution peut être responsable du déclenchement de ce type de maladie.

Augmentation des bronchites

Les polluants contenus dans l’atmosphère ont la particularité de fragiliser les bronches. Ces dernières se trouvent donc plus facilement exposées aux différents virus et autres bactéries. Les chercheurs ont estimé que la pollution de l’air est responsable de 143.000 nouveaux cas de bronchite chronique contre 950.000 bronchites aiguës.

Crises d’asthme

10 à 15% des personnes atteintes d’asthme le sont en raison de la pollution de l’air. L’asthme est la principale affection déclenchée (ou aggravée) par la pollution de l’air.

Pollution et fertilité masculine

La pollution de l’air semble également influer sur la fertilité masculine. L’augmentation du nombre de prématurés et du taux de mortalité intra-utérine lui sont également imputé.

Face à de tels constats, il semble grand temps d’agir dans l’intérêt de notre santé en trouvant des solutions pour diminuer enfin le taux de pollution de l’air. En espérant qu’il ne soit pas déjà trop tard…

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on VKEmail this to someonePrint this page

About Sophie L.

Sophie est l’une de nos meilleures spécialistes Actu.
Toujours à l’affût d’une news susceptible d’intéresser nos lecteurs.

Pour la contacter c’est ici

Check Also

Virus de la grippe

Quelques rappels sur la grippe

Aujourd’hui, on connait tous l’épidémie de grippe qui circule un peu partout dans l’hexagone. On …

Laisser un commentaire