Psychologie positive: 5 conseils pour vivre mieux

La vie défile à toute vitesse. Entre le travail, l’éducation des enfants et les autres tâches quotidiennes, nous n’avons bien souvent pas une seule minute à nous. Si les jours se ressemblent et s’enchaînent, nous rendent-ils pour autant heureux? Sommes-nous pleinement satisfait de la vie que nous menons? Nous sommes-nous seulement déjà posé la question? Et s’il suffisait d’un rien pour vivre mieux?

Attardons-nous dans les lignes qui vont suivre à la psychologie positive, psychologie positive qui s’emploie elle-même à savoir ce qui rend les gens heureux.

L’histoire de la psychologie positive

Sourire - psychologie positiveLa psychologie positive est une discipline relativement récente puisqu’elle a vu le jour en 1998. L’objectif de la psychologie positive est le suivant: étudier pourquoi et comment certaines personnes parviennent à surmonter obstacles et difficultés avec plus d’aisance que d’autres dans le but d’en tirer une règle de base pour ensuite l’appliquer à tout un chacun. Alors que le psychologue classique s’emploie à régler les angoisses et autres problématiques, la psychologie positive a vocation à augmenter la satisfaction.

La psychologie positive en pratique

La psychologie positive au quotidien, comment ça marche? Cinq applications :

  • Provoquer les moments de bonheur: au lieu d’attendre que le bonheur pointe le bout de son nez, pourquoi ne le provoquerions-nous pas? Instaurer des rituels, planifier des activités heureuses, n’a rien de bien complexe en soi.
  • Établir une liste des priorités: nul ne sert d’être trop exigeant. Il est impossible de gagner toutes les batailles. Plutôt que d’être déçu lorsque l’une est perdue, mieux vaut prioriser ces dernières.
  • Plus de positif que de négatif: selon la psychologie positive, pour être épanoui avec les autres, il est conseillé de prononcer trois fois plus de paroles positives que de paroles négatives.
  • La pratique de l’écriture auto-analytique: vous avez récemment vécu un événement difficile? Transcrivez-le sur papier. Les conséquences de ce dernier devraient s’en trouver amoindries.
  • Et si on souriait?: en règle générale, on sourit lorsque l’on est heureux. Et si sourire pouvait également rendre heureux? Lorsque nous sourions, notre cerveau interprète des signaux de bonheur. Alors sourions!

Vous l’aurez compris, le bonheur ne tient parfois qu’à un fil… ou à une méthode. Certains aménagements suffisent parfois à changer une vie du tout au tout. Se focaliser sur les bons moments plutôt que sur les mauvais est déjà une réelle avancée en soi. Les cartes sont désormais entre vos mains, ne reste qu’à mettre ces conseils en pratique !

About Sophie L.

Avatar
Sophie est l'une de nos meilleures spécialistes Actu. Toujours à l'affût d'une news susceptible d'intéresser nos lecteurs.Pour la contacter c'est ici

Check Also

maladie de Lyme

19-20 mai : Congrès de l’ILADS (maladie de Lyme) à Paris

Même si vous n’en aviez pas encore été victime, vous avez certainement déjà dû entendre …

Laisser un commentaire