Chèque énergie et chèque carburant en réponse aux gilets jaunes

Les informations sont venues du premier ministre, Edouard Philippe, ce 14 novembre. Les deux dispositions prises sont celle du chèque énergie crée en 2015, et celle du chèque de carburant qui existe depuis 2016 en région Hauts de France. Cela devrait permettre de mieux lutter contre la hausse du prix de l’énergie et l’augmentation des taxes. Ces décisions concernent surtout les foyers défavorisés.

Le chèque énergie

Il s’agit d’un chèque dont la valeur est estimée entre 44 et 277 euros, avec une moyenne de 150 euros. La valeur de ce chèque dépend fondamentalement de la composition du foyer auquel il est destiné. En pratique, le chèque énergie sert à se procurer toute sorte d’énergie. Il peut s’agir du fioul, du gaz, du bois… Il est même possible de s’en servir pour régler des factures concernant des travaux de rénovation énergétique sur la maison. En outre, si le chèque est envoyé en plus des attestions, le foyer concerné peut être dispensé de frais de mise en service du gaz ou encore d’électricité s’il lui arrivait de déménager.

Ce qu’il faut surtout préciser en ce qui concerne l’utilisation du chèque énergie, c’est qu’il est impossible de l’encaisser. Par ailleurs, le premier ministre a fait entendre que la moyenne du chèque sera augmentée pour passer de 150 à 200 euros. La disposition a fait l’objet d’un test dans quatre départements avant d’être élargie à l’ensemble du territoire cette année. Il vient en remplacement des tarifs sociaux.

Le chèque carburant

A l’opposé du chèque énergie, il s’agit ici d’un montant invariable de 40 euros que l’exécutif dépose sur le compte de personnes respectant un profil donné. En effet, selon la loi, ces personnes doivent vivre à au moins 30 km de leurs lieux de travail, en plus de ne pas avoir à proximité un moyen de déplacement en commun. Il s’agit d’une somme annuelle qui est censé venir en aide pour les dépenses en carburant des employés sous contrat CDD ou CDI.

En outre, ceux-ci doivent avoir un salaire qui est deux fois en dessus du Smic, soit 2347 euros net. La disposition ne concerne que les français des Hauts de France, et le premier ministre n’a pas fait entendre qu’elle sera élargie aux autres parties du pays. Cela dit, jusqu’à présent, les 40 euros sont imposés puisqu’il faut les déclarer une fois perçus. Selon Edouard Philippe, ce ne sera plus le cas à partir du 1er Janvier prochain.

About Rédac PostInfo

Rédac PostInfo

Check Also

Un gilet jaune privilégié qui pose question

Etre payé 2 600 euros par mois sans travailler. Vous prenez ?

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, un fonctionnaire répondant au nom de Jean-François …

Laisser un commentaire