Tentative de coup d’État déjoué au Gabon : quatre mutins arrêtés et un en fuite

Après le début d’une tentative de coup d’État militaire ce lundi 7 janvier au Gabon, le porte-parole du gouvernement, le ministre de la Communication, Guy-Bertrand Mapangou, a annoncé l’arrestation des mutins. Les putschistes qui ont pris d’assaut la radio d’État ce matin à l’aube ont été appréhendés quelques heures seulement après le début du putsch.

« Un groupe de plaisantins »

Ce sont les mots du ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Guy-Bertrand Mapangou, pour désigner le groupe de mutins qui a tenté un coup d’État militaire ce lundi 7 janvier, à l’aube.

Enfermés dans l’une des pièces de la radio, les putschistes ont été arrêtés alors qu’ils tentaient de négocier leur reddition avec les hommes des unités du GIGN du Gabon afin d’éviter l’usage de la force.

Le putsch, qui a démarré vers 5h30 ce matin, avait déjà pris fin vers 9 heures. Quatre mutins ont été arrêtés, d’après l’annonce faite par le porte-parole du gouvernement. Le cinquième a pris la fuite et est activement recherché par les forces de l’ordre.

Selon une source proche de la présidence, les mutins ne profitent d’aucun ralliement des unités de l’armée nationale. Le ministre Guy-Bertrand Mapangou a précisément que la hiérarchie militaire ne reconnaît pas les putschistes.

Le gouvernement a repris le contrôle et tente de rétablir l’ordre à Libreville où le téléphone et internet ont été coupés. Un retour au calme qui précède une tentative de putsch manqué.

Un appel au soulèvement populaire

Après la prise de contrôle de la radio d’État, un message a été diffusé par les mutins. Sur les images de la vidéo, on peut voir trois militaires en uniforme, dont le lieutenant et commandant adjoint de la garde République Kelly Ondo Obiang.

Il annonce faire partie du Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité. Après avoir dénoncé l’incapacité du président Ali Bongo à assumer les responsabilités présidentielles au regard de son message à la nation, le lieutenant annonce la mise en place d’un conseil national de la restauration.

Le discours invite la population à se soulever et certaines personnalités de l’État à se rendre à l’Assemblée nationale. Le discours a été diffusé en boucle avant qu’internet et l’électricité soient coupés.

Dans les heures qui ont suivi, des coups de feu ont été tirés au niveau de la radio d’État du Gabon, située non loin du boulevard triomphal dont l’accès est coupé par des véhicules militaires blindés. Selon les autorités, la situation est désormais sous contrôle.

About Rédac PostInfo

Rédac PostInfo

Check Also

armes françaises

Des armes françaises serviraient à tuer des civils yéménites

Depuis plusieurs mois, la polémique enfle autour de la vente d’armes françaises à l’Arabie Saoudite. …