Des armes françaises serviraient à tuer des civils yéménites

Depuis plusieurs mois, la polémique enfle autour de la vente d’armes françaises à l’Arabie Saoudite. Ce précieux client de la France s’en servirait pour bombarder des civils au Yémen depuis le début de la guerre il y a 4 ans.

Une série de raids maritimes et aériens des Saoudiens contre le Yémen

Le prince saoudien Mohammed ben Salman aurait ordonné, le 26 mars 2015, avec le soutien de 9 autres États sunnites, des raids maritimes et aériens. L’objectif serait de refréner l’avancée de la minorité chiite des Houthis qui bénéficient du soutien de l’Iran. Depuis plus de 4 ans, une grave crise humanitaire, l’une des plus terribles, règne dans le pays. Le quotidien de près de 28 millions de civiles est rythmé par des bombardements et des frappes aériens incessants de la coalition sunnite. Cela dure depuis le début des hostilités. Les victimes civiles de ce conflit seraient au nombre de 8 300, dont 1 283 enfants. Des chiffres rendus publics à la suite d’un recensement mené par l’ONG Yémen data Projet sur les frappes de la coalition.

Une liste des armes françaises utilisées par la coalition au Yémen

La France se serait engluée dans un débat qualifié de politique, juridique et surtout moral en se faisant un partenaire privilégié de l’Arabie Saoudite. La livraison d’armes françaises à ce pays du Golfe a démarré en 2010. D’après le rapport de l’institut suédois spécialiste des transferts d’armes Sipri, la France aurait livré en tout 132 canons Caesar. La portée de tir de ces armes, une fois montées sur des châssis de camion tout-terrain, est de 42 kilomètres. L’État français détient à 100% le fabricant Nexter.

Selon la carte de la DRM qui s’intitule « Population sous la menace des bombes », 48 canons Caesar de l’armée saoudienne prendraient pour cible trois zones yéménites parsemées de villages, de hameaux paysans et de villes. Cela met-il en cause l’utilisation des armes françaises dans le massacre en cours au Yémen alors que d’autres livraisons sont prévues pour les mois à venir ?

De possibles preuves dans les documents classés « confidentiel défense »

Quatre pages des documents transmis au Chef de l’État français apporteraient une réponse à ces interrogations. Les Caesar soutiendraient la progression des forces armées saoudiennes et des troupes loyalistes sur le territoire yéménite.

Les canons serviraient donc à dégager le terrain à coup de bombardement afin de permettre aux chars et aux blindés d’envahir le pays. La note de la DRM indique que 436 370 personnes seraient sous le feu des frappes d’artilleries.

About Rédac PostInfo

Rédac PostInfo

Check Also

Information fake news

Infox : Une vingtaine de médias lance une plateforme commune pour lutter contre les « fake news »

Un projet collaboratif unit 19 médias qui engagent un combat contre les fake news et …