Mystère des plastiques perdus : ce que deviennent les tonnes de déchets en mer

Des scientifiques se sont lancés à la recherche des débris des déchets plastiques perdus en mer et non visibles à la surface. Chaque année, des tonnes de déchets sont jetées à la mer. Ceux qui s’agglomèrent à la surface des eaux ne seraient qu’une infirme partie des quantités réelles. Que devient alors la partie immergée de l’iceberg ? C’est là toute la problématique que tentent de résoudre des scientifiques.

99 % de déchets non visibles

Ce sont les chiffres relatifs aux déchets déversés en mer chaque année qui ont alerté l’équipe de scientifiques responsables des recherches. Sur les 4 à 12 millions de tonnes annuelles, seulement 250 000 sont visibles à la surface de l’eau. Ce qui représente seulement 1 % de la quantité réelle. Les 99 % restants sont introuvables.

Pendant longtemps, il a été difficile pour la communauté scientifique d’élucider le mystère des plastiques perdus en mer. Les théories à ce sujet ont établi que la dégradation par l’action du soleil, des bactéries ou l’érosion contribueraient au changement de la densité des déchets et à leur naufrage dans les profondeurs sous-marines.

Les résultats de l’analyse des entrailles d’un mini-crustacé vivant dans les abysses les plus profondes au monde ont quelque peu étayé cette hypothèse. Même à une profondeur de 11 km, le crustacé a pu ingérer des microplastiques.

Une simulation pour suivre le parcours des déchets plastiques

C’est grâce aux travaux d’Alethea Mountford, scientifique à l’Université de Newcastle, qu’il a été possible d’envisager un suivi de la trajectoire des déchets plastiques en mer. Des essais ont été faits sur 3 plastiques de différente densité sur la base d’un modèle informatique. Le but est de retrouver le lieu de regroupement des fragments après qu’ils ont coulé.

Les résultats de ce modèle ont permis de découvrir que les plastiques s’accumulaient dans différentes profondeurs dans l’océan Indien, en Méditerranée et en mer d’Asie du Sud-Est. Une grande partie de ces déchets retournent sur les rivages, quittant les rivières pour échouer près des côtes.

131 à 162 millions de morceaux plastiques dans le glacier Forni

Ours marin piégé par un déchet plastique

En dehors des fonds marins, il a également été établi que le glacier Forni est une zone de contamination des déchets plastiques. Une partie des déchets irait vers le large et migreraient donc des fosses océaniques vers les glaciers.

Les scientifiques estiment la quantité de déchets retrouvés à 131, voire 162 millions de morceaux. En tout, environ 74 morceaux de plastique se trouvent emprisonnés dans chaque kilo de sédiment du glacier. Ce qui, d’après Roberto Sergio Azzoni, dénote de l’ampleur de l’impact de la pollution des déchets plastiques perdus en mer.

About Rédac PostInfo

Rédac PostInfo

Check Also

armes françaises

Des armes françaises serviraient à tuer des civils yéménites

Depuis plusieurs mois, la polémique enfle autour de la vente d’armes françaises à l’Arabie Saoudite. …