Reims : Un bébé blessé au scalpel pendant une césarienne

Le malheureux incident s’est produit le 24 août dernier dans les locaux de la polyclinique de Reims-Bezannes dans la Marne. Le gynécologue obstétricien se serait juste contenté de dire à la mère du bébé : « Ce n’est pas grave, c’est dans les cheveux. » Celle-ci a dit vouloir porter plainte.

Six points de sutures pour le nouveau-né

bébéC’est sur le réseau social Facebook que la mère, visiblement en colère, est allée exposer son mécontentement. Selon ses explications, son bébé a été touché par le scalpel du médecin opérant ; le nouveau-né a été touché à la tête. Une blessure qui a valu un total de six points de suture et deux strips. Elle a aussi publié les photos de son bébé que l’on peut aisément voir avec sur le crâne la longue traînée de la blessure sur laquelle subsistent les points de suture évoqués.

« Heureusement que ce n’est pas sur le visage », s’est aussi empressé de reconnaître la mère, visiblement soulagée. Selon le directeur général opérationnel du groupe Courlancy, « il s’agit heureusement d’une blessure superficielle, qui n’apporte pas de conséquence esthétique, car l’enfant est replié sur lui-même et c’est toujours le haut de la tête qui sort le premier ».

Une mère traumatisée

Selon la mère, le médecin opérant se serait juste contenté de lui dire : « Ce n’est pas grave, c’est dans les cheveux. » Après lui, le directeur général opérationnel de Courlancy lui a présenté ses excuses et a dit regretter un aléa thérapeutique. Par contre, la mère a dit vouloir porter plainte contre l’établissement médical. De toute évidence, ce qu’elle semble reprocher au corps médical, c’est surtout la réaction du médecin opérant.

De même, il semblerait, selon les affirmations de la mère, que l’anesthésiste n’aurait pas correctement fait son travail. Elle dit avoir ressenti les douleurs pendant la césarienne. « Je ressens tout, j’ai mal, je hurle, je pleure… Si je n’avais pas hurlé, pleuré, supplié qu’on me fasse faire dodo, j’aurais sûrement terminé l’intervention à vif… ce fut long… l’anesthésiste avait quitté le bloc… Quand elle est revenue, on m’a endormie et trou noir jusqu’à la salle de réveil », confie-t-elle.

Mais elle n’a pas manqué de remercier le personnel soignant de l’établissement. Selon elle, ce sont surtout eux qui se sont bien occupés de sa personne. « Mon séjour s’est amélioré grâce à vous », a-t-elle fait savoir.

About Rédac PostInfo

Rédac PostInfo

Check Also

Notre Dame de Paris

Incendie à Notre Dame de Paris : le joyau du patrimoine français en feu

Un vaste incendie consume depuis près d’une heure le toit de la Cathédrale Notre Dame …

Laisser un commentaire